Qui suis-je ?

Deuxième défi : Me surpasser personnellement

Vous l’aurez compris, ce projet est pour moi un immense défi et ce, pour différentes raisons. Je n’ai  jamais fait une levée de fonds de cette envergure, je n’ai pas la forme physique d’une athlète et je n’ai jamais poussé mes limites aussi  loin. Je dirais même, pour avoir déjà relevé quelques défis personnels,  c’est mon plus gros défi jusqu’à ce jour.

Vaut mieux être bien préparé...
Pour faire l’ascension du Kilimandjaro et atteindre son sommet, je devrai me soumettre à un entraînement physique adapté qui demandera de l’effort, de la rigueur et de la détermination. Je devrai développer de la force au niveau des jambes pour me permettre de grimpe jour après jour.  Il est très important de porter une attention particulière aux genoux et aux chevilles pour éviter toutes blessures. Étant légèrement asthmatique, mon programme sera adapté et mettra également l’emphase sur le cardio pour augmenter ma capacité respiratoire durant l’effort et améliorer mon degré d’endurance. On compte 7 jours pour faire l’ascension du kilimandjaro. Donc  chaque jour, on doit monter  ± 1000 mètres sur un terrain très accidenté dans des conditions climatiques et atmosphériques peu communes. Gravir un terrain escarpé n’est pas facile, imaginez lorsqu'en plus vous êtes privé de la moitié de votre oxygène.

C’est ça la force d’une équipe...
Mentalement cela demande une préparation tout aussi importante. Mes premières énergies ont été dirigées vers l’organisation de ma levée de fonds et sur une  structure mise en place pour la soutenir. Cela m’a permis de rapidement passer à l’action de façon très efficace. Il était important pour moi de me libérer du plus grand nombre de contraintes afin de concentrer toutes mes énergies à ma préparation physique et mentale.  Comme nous sommes plus fort et plus efficace en équipe, je peux compter sur l’aide précieuse de collègues et amis. J’ai formé un petit groupe de ambassadeurs, je leur  ai délégué certaines tâches et j’ai surtout écouté et mis en pratique tous leurs bons conseils. Maintenant, je sais que je vais réussir cette grande aventure et que je vais atteindre mes  défis…  les 15 000$ et le sommet du Kilimandjaro.

Attitude essentielle à la réussite...
Lorsqu’on s’engage dans un tel défi, on trouve sa motivation dans une cause ou bien, auprès d’un proche … mais on le fait également pour soi. Pour ma part, ma motivation je la puise auprès de ma sœur qui est atteinte du cancer du sein. Je souhaite par ce geste la soutenir dans son 4e combat contre le cancer. J’aime saisir les opportunités qui s’offrent à moi d’entraider et de contribuer.  Je réalise que mon défi comprend également une quête bien personnelle. Cette quête c’est l’estime de soi toujours grandissante par le dépassement de soi. Qui prend source dans nos forces intérieures et nous amène au-delà de nos peurs et de nos propres doutes. Par contre, c’est par la reconnaissance et l’acceptation de mes limites que je compte vivre le moment présent.